Un mental de champion

Naît-on avec des traits de caractère ou de personnalité qui favorisent les aptitudes à développer un mental de champion, une célébrité ou tout simplement une pointure dans son domaine ?

Ou alors avons-nous en nous toutes les prédispositions nécessaires pour accomplir de grandes choses et tout va se jouer sur nos capacités à identifier nos points de forces et à développer nos habiletés ?

Vaste sujet !

On peut légitimement penser que quelque soit les cartes distribuées au départ, c’est la capacité de travail, la faculté d’avoir confiance en soi et la manière de gérer les situations à enjeu qui contribuent à la performance et ce quelque soit le domaine ( sportif, études, artistique, professionnel…) dans lequel on évolue.

Dans tous les cas, un mental de champion est le résultat d’un processus long dans lequel l’individu aura aussi développé semaines après semaines, des habiletés techniques, physiques et tactiques.

La véritable différence s’opère dans la capacité que tu as de faire preuve d’adaptabilité face à la situation qui se joue à l’instant T.

Évoluer avec un mental de champion ne signifie pas que tu es le meilleur dans tous les domaines et dans toutes les circonstances qui se présentent à toi.

Avoir un mental de champion signifie à mon sens que tu es en capacité d’adapter ton discours, tes attitudes, ta posture, tes actions en fonction de ce que requiert la situation à laquelle tu fais face.

Pour performer, tu dois posséder et améliorer les habiletés de base qui vont favoriser l’état mental de performance.

L’engagement

Cette habileté renvoie à la détermination, à la persévérance et à l’intensité du travail que l’athlète ou l’individu est capable de consacrer pour atteindre les buts qu’il s’est fixés.

Quand tu disposes de cette habileté, tu es capable de fournir les efforts quotidiens requis et ce dans tous les domaines ( alimentation, repos, préparation physique, mentale, tactique…).

Sans cette détermination, inutile de penser durer dans le temps car à la première difficulté, tu subiras cette perte de motivation qui t’empêchera d’aller chercher ce supplément d’âme qui t’aidera à surmonter les moments de doutes, les peurs, les échecs ou encore les remises en question de ton entraîneur ou de tes pairs.

La bonne nouvelle, c’est qu’en t’appuyant sur tes forces, tes valeurs, tes réussites et les personnes qui t’entourent ( famille, entraîneurs, mentor ), tu peux développer cette compétence.

Tu es le/la seul(e) à pouvoir le faire, les autres ne sont que des informateurs !

La motivation

Cette habileté s’appuie au départ sur un projet solide et structuré.

Elle s’appuie sur l’élaboration de raisons d’être établies par l’athlète ou l’individu.

Elle répond simplement à la question: qu’est-ce qui me motive le plus dans mon activité ?

Spontanément, la réponse repose sur des projets de gloire emplit de titres et de médailles ( motivation extrinsèque ).

Il est recommandé sur le long terme de développer des sources de motivation intrinsèques qui ne dépendent que de soi et demeurent ainsi une source de progression et d’épanouissement personnel plutôt que de s’appuyer en permanence sur des ressources qui échappent à notre contrôle.

En effet, un résultat n’est jamais garanti et tout miser là-dessus risque à terme d’entraîner le sportif ou l’individu vers une spirale négative.

Finalement, définir les raisons qui me poussent à pratiquer ma discipline et à m’investir autant, savoir pour qui je pratique celle-ci ( moi seul(e), quelqu’un d’autre ? ) sont des questions essentielles qui en disent long sur mes sources réelles de motivation.

La confiance en soi

Cette notion se rapporte à la croyance que nous avons d’être capable d’accomplir nos buts.

Elle repose généralement sur une préparation aboutie et aussi, souvent, sur les réussites et les échecs en compétition notamment.

Pour ma part, je pense qu’elle est une conséquence de la maîtrise sur le plan mental, de nos émotions, de l’assise de notre estime de soi et de notre capacité à développer le niveau d’énergie requis par la tâche à accomplir à l’instant T.

Elle repose également sur une bonne préparation technique, physique, tactique, matérielle et aussi réglementaire de notre sport ou de notre activité.

L’ensemble de ces paramètres, s’ils sont préparés minutieusement, transmettent un sentiment de confiance en soi et une forme de sérénité aboutie.

La préparation mentale représente donc un atout essentiel afin de développer sa capacité à maintenir au même niveau d’équilibre l’ensemble des paramètres nécessaires à la confiance en soi.

L’estime de soi

Elle se définit comme le résultat du regard qu’une personne porte sur elle-même au travers de ses compétences, de ses réussites et sur la richesse de sa vie affective.

L’estime de soi fait face généralement à notre capacité de tout remettre en question quand un obstacle survient dans notre environnement immédiat.

Tu sais, ce moment où un grain de sable ( erreur, critique, croyance ) vient dérégler la machine qui était alors parfaitement huilée.

L’amélioration de l’estime de soi passe essentiellement par la gestion des croyances constituées par toutes les idées que nous considérons comme des vérités ( je suis nul(le), j’y arriverais jamais ).

La préparation mentale contribue à élaborer des croyances dynamisantes grâce à la prise de conscience, la déconstruction, la reconstruction des croyances et l’ancrage d’affirmations positives qui vont venir gonfler l’estime de soi.

La planification des objectifs

Ce processus fait appel à la capacité de construire des objectifs clairs, réalisables et stimulants.

C’est une source de motivation primordiale et nécessaire afin de donner à l’athlète ou à l’individu un cap à suivre et ainsi baliser son parcours.

La fixation d’objectif permet de planifier son futur, de se responsabiliser et d’organiser sa vie.

Outre la source de motivation qu’elle représente, elle contribue à la prise de conscience de ses aptitudes, de sa progression et permet d’identifier les obstacles potentiels.

Elle participe à l’accroissement de l’effort chez l’athlète ou l’individu dans son parcours.

Cela favorise la mise au point de nouvelles stratégies d’apprentissage en identifiant les sources de progression et les freins à la performance.

Enfin elle contribue aussi à aider le sportif ou l’individu à se détacher du résultat en fixant dans son parcours de formation, des objectifs de maîtrise et de performance.

Il est alors plus aisé pour lui de relativiser les résultats en s’appuyant sur des mini-succès, source de progression qui contribue à renforcer l’estime de soi, la motivation et la confiance en soi.

Maîtriser tes émotions dans le feu de l’action

Il est primordial pour performer à son plein potentiel d’avoir trois ressources à l’équilibre : L’Estime de soi – Les Émotions – L‘Énergie ( Les 3E ).

Si ces trois éléments ne sont pas en harmonie, cela va être compliqué d’atteindre les autres piliers de la performance.

Ils vont impacter inévitablement la motivation, la confiance et la concentration.

La communication interne et externe en sera aussi déstabilisée.

La première stratégie pour t’aider à conserver ton sang-froid dans le feu de l’action est de t’ entraîner à augmenter ton niveau de tolérance aux émotions inconfortables.

Prends conscience qu’une émotion, c’est temporaire.

Au niveau physique, une douleur m’indique qu’il y a quelque chose à réparer dans mon corps. Au niveau mental, les émotions sont là pour la même raison.

Tu peux voir ton émotion comme un signal qui veut attirer ton attention sur quelque chose.

Dans cette optique, pour moi une émotion n’est pas négative car elle est un indicateur.

Elle nous enseigne quelque chose sur nous-même qui nous permet de progresser au niveau humain et athlétique.

En compétition ou face à un enjeu, tu disposes de peu de temps pour réfléchir et analyser, et si tu le fais, il est possible que cela te propulse hors de la zone.

Durant la performance, ce n’est donc généralement pas le moment le plus approprié pour analyser une émotion.

Après la compétition, je vais analyser mon émotion et décoder le message qu’elle m’envoie.

Ceci me permettra de libérer mon émotion, de ressentir plus de bien-être pour ensuite demeurer concentré(e) et performant(e) lors de mes prochaines échéances.

J’aime très souvent m’appuyer sur le modèle de performance mental de Christian TARGET qui exprime très précisément les caractéristiques nécessaires et indispensables pour tout mettre en œuvre afin d’obtenir la meilleure performance possible et favoriser l’accès à un résultat optimal.

Le Modèle de Performance Mentale – C. TARGET – La bible de la préparation mentale, ed.amphora

Enfin je m’inspire aussi des travaux de Daniel GOLEMAN sur l’intelligence émotionnelle qui distingue 5 compétences  émotionnelles et sociales élémentaires :

La conscience de soi
– Capacité à comprendre ses émotions.
– Capacité à reconnaître leur influence.
– Capacité à les utiliser pour guider nos décisions.
– D’où la nécessité de s’évaluer avec réalisme et de posséder une bonne estime de soi.
La maîtrise de soi
-Gérer nos émotions pour qu’elles accompagnent notre travail
plutôt que d’interférer avec lui
La motivation
-Déceler mes envies profondes et les lier à ses propres objectifs.
L’empathie
– Être capable de se placer du point de vue de l’autre pour entretenir des rapports sociaux harmonieux
– Capacité à détecter et à comprendre les émotions des autres et à y réagir.
Les aptitudes humaines
– Bien maîtriser ses émotions dans les rapports avec les autres pour mieux déchiffrer les réseaux humains et mieux coopérer et animer les équipes.

L’intelligence émotionnelle est considérée comme complémentaire à l’intelligence rationnelle.

On va chercher à développer ses capacités, à identifier, comprendre, exprimer, réguler et utiliser ses émotions et celles des autres.

Grâce à cette approche, les athlètes et l’individu en général vont développer leurs capacités  à renforcer l’estime de soi, la confiance, à mieux gérer l’impulsivité, à privilégier l’optimisme et enfin à améliorer les relations avec autrui.

Si tu souhaites en apprendre davantage sur la manière de développer tes habiletés mentales et ainsi optimiser tout ton potentiel afin d’atteindre tes objectifs, je te propose de suivre une formation complète, accessible et ludique.

Jusqu’à présent, tu as certainement développé des piliers essentiels à ta pratique sportive, culturelle voire professionnelle mais…

Qui s’est occupé de ton mental ?

Clique sur le lien ci-dessous pour découvrir comment entraîner tes habiletés mentales !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez ce site, rejoignez le Projet Rabeles sur

Découvrir Le Projet Rabeles