Comment optimiser son parcours en compétition ?

Nous y sommes !

Après plusieurs semaines de préparation, voici venu le temps du retour à la compétition.

Elle ne sera qu’amicale mais nous allons pouvoir mettre en pratique tout le travail accompli lors des séances d’entraînement.

Dans le premier épisode, je vous avais évoqué le droit à l’erreur et la manière de sortir de la zone de panique et de frustration en :

  1. révisant mes attentes
  2. en se libérant des attentes des autres
  3. en développant de nouvelles capacités
  4. en modifiant la perception de mes capacités

La finalité étant de renforcer la confiance en soi en améliorant la capacité de croire en soi, en accomplissant toute tâche, peu importe les chances, peu importe la difficulté, peu importe l’adversité ( cf Dr Ivan Joseph ).

Dans le second épisode, je vous présentais les 3 types de coaching en répartissant la maîtrise, l’intensité et la combativité selon la phase de préparation, de pré compétition ou de compétition.

En entrant dans une phase de ” compétition “, j’avais l’intention de mettre l’accent lors des matchs amicaux sur l’intensité et la combativité essentiellement.

Toutefois, je cherchais à valoriser la maîtrise en mettant en avant les objectifs de processus qui je vous le rappelle sont en lien avec l’exécution et la forme d’un geste technique, d’une tactique ou d’une stratégie et sur lesquels vous avez le plein contrôle car ils ne dépendent que de vous.

La finalité étant de permettre à chaque joueur de s’exprimer en se focalisant sur ses qualités, son potentiel et sa personnalité.

Dans le dernier épisode, j’ai évoqué la Zone Optimale de Performance ( ZOP ) et la démarche indispensable à appliquer pour y parvenir et s’y maintenir à savoir :

  • La concentration liée à la maîtrise
  • La visualisation liée à l’intensité
  • L’activation liée à la combativité

Les matchs amicaux programmés sur 5 semaines avaient donc pour objectifs de :

  • Créer des liens, une connexion entre l’ensemble des joueurs
  • Valoriser la concentration en agissant ici et maintenant
  • Se libérer de ce qu’on ne peut contrôler ( public, niveau de l’adversaire, arbitrage…)
  • Apprendre à se focaliser sur ce que je peux contrôler ( mon engagement, mon attitude…)
  • Développer la capacité à se maintenir dans le moment présent en bloquant les distractions
  • Renforcer l’organisation et la préparation d’avant match
  • Définir des routines pour se préparer, s’activer et se maintenir dans le match
  • Evoluer dans l’état de flow et s’y maintenir

L’enjeu pour ces 5 matchs

Au fond de moi et si je me réfère à mon état d’esprit spontané, j’ai envie de tout mettre en œuvre pour gagner et c’est justement là que se présente à moi une très belle opportunité.

Je vais prendre un chemin qui risque de les surprendre en faisant preuve de vulnérabilité.

Les séances d’entraînement qui précèdent le premier match amical, se déroulent à merveille avec des joueurs impliqués, à l’écoute et travailleurs.

A l’issue de la séance, je décide de les questionner sur ce qu’ils attendent de ce premier match alors que cela fait des mois qu’ils n’ont pas pu jouer en raison de la pandémie.

En les observant, je remarque que certains ont envie de répondre :

” – Je veux gagner. “

D’autres plus mesurés, attendent de voir ce que les autres vont dire.

Enfin les derniers se questionnent et s’expriment par rapport au discours que je tiens depuis plusieurs semaines :

” – J’ai envie de te répondre que je veux gagner mais avec tout ce que tu nous as dit et expliqué, je pense que tu attends une autre réponse de notre part. “

Ma réponse en a surpris plus d’un je pense mais l’occasion de leur démontrer la force de la préparation mentale était pour moi, une aubaine.

” – Depuis qu’on a démarré cette aventure ensemble, je vous parle de processus, de maîtrise, d’accepter l’erreur, etc. Certains d’entre vous se sont imaginés que la victoire était pour moi, secondaire. En réalité, elle est très importante voire prioritaire dans mon fonctionnement. Est-ce que je veux gagner samedi ? Bien sûr !!! “

Si vous aviez pu voir leurs expressions sur leurs visages. J’ai ressenti une certaine stupeur voir incompréhension et c’est à ce moment que je leur ai exprimé qui j’étais vraiment.

” – Quand j’avais votre âge et tout au long de mon parcours sportif, je ne voyais la compétition que comme un combat avec à la clé, la victoire sinon rien. “

” – J’étais le plus heureux quand le match se soldait par une victoire et très affecté quand on perdait. Selon moi, il n’y avait rien entre les deux et pourtant je me trompais…”

” – Entre les deux, il y a tout ce que je vous ai expliqué depuis le premier jour…”

” – Alors samedi, oui j’ai envie de gagner ce premier match et c’est pour cela que nous allons mettre en pratique tout ce qu’on a appris ensemble les uns des autres et les uns avec les autres depuis notre première séance d’entraînement. “

” Et quoiqu’il se passe, vous saurez à présent que, entre le fait de gagner ou de perdre, il y a entre les deux, une multitude d’opportunités de progresser “

” A la différence de moi quand j’avais votre âge , vous ne remettrez pas tout en question si vous perdez et vous saurez prendre le temps de revenir sur ce qui a bien fonctionné et sur ce que vous pouvez améliorer individuellement et collectivement”.

” – Vous savez à présent que quand je perds, j’apprends et que lorsque je gagne, cela signifie que je suis parvenu à mettre en pratique les compétences travaillées et développées lors des séances d’entraînement mais qu’en aucune manière cela représente une fin en soi. Ce n’est que le début du chemin…”.

En route vers une nouvelle voie !

Un bilan satisfaisant

Globalement, les matchs amicaux se sont bien déroulés. Les joueurs se sont exprimés et c’est le plus important. Ces rencontres amicales ont permis de balayer et de travailler de nombreux éléments utilisés en préparation mentale

L’ organisation

L’avant match est aussi important que le match lui-même. On va chercher à donner au sportif des repères, des habitudes voire des routines afin de le préparer à l’action.

Durant la semaine, nous avons profité des séances d’entraînements pour :

  • Avant l’entraînement, révisez nos objectifs.
  • Au début de l’entraînement, nous visualiser en compétition et recréer notre état d’esprit idéal.
  • Durant l’entraînement, nous nous sommes entraîner à gérer les incontrôlables ( une faute non sanctionnée, un joueur expulsé, un adversaire avec un niveau supérieur au nôtre…).
  • Après l’entraînement, nous avons revu et ajusté nos objectifs de processus afin de clarifier précisément la finalité globale des ces matchs amicaux .

Nous avons validé ensemble le processus organisationnel pour tout joueur convoqué :

  • Répondre à la convocation en temps et en heure.
  • Respecter les phases de récupération et de sommeil
  • Adapter son régime alimentaire afin de bien se préparer à l’action.
  • Organiser et préparer son matériel de façon appropriée et optimale.
  • Préciser dans son carnet ses forces, ses succès, ses objectifs de processus.
  • Souligner ce qui est sous mon contrôle et qui ne dépend que de moi ( mon attitude ).
  • Identifier ce que je peux apporter à l’équipe.

Le jour J

Durant l’échauffement

  • Lorsque mes pensées s’emballent, refocaliser mon attention sur mes actions et le moment présent.
  • Viser l’efficacité sans demander la perfection. Personne n’est parfait, même les athlètes de haut niveau commettent des erreurs.
  • Se rappeler que ma performance en compétition ne dépend pas de la qualité de mon échauffement ( si je manque de justesse sur une série de frappes au but, cela ne conditionne pas la qualité de mon match. Non, tout ne se joue pas dès l’échauffement ! ).
  • Voir les ” papillons ” que je ressens dans le ventre comme des signes d’excitation et non de nervosité.
  • Utiliser le temps d’échauffement pour trouver mon rythme et atteindre mon niveau d’activation optimal.

Durant la compétition

  • Laisser mon instinct naturel et mes automatismes se manifester en compétition.
  • S’amuser et « aller avec le flow ». Je n’essaie pas de tout contrôler.
  • Oublier le perfectionnisme et la prudence et donner tout ce que j’ai dès le début de la compétition.
  • Quoiqu’il arrive, adopter une attitude (verbale et non-verbale) qui dégage confiance et assurance,
  • garder la tête haute et foncer.

Après la compétition

  • Réviser mes objectifs de processus et identifier ceux qui sont atteints.
  • Se donner de nouveaux objectifs (tu peux aussi garder les mêmes) pour la prochaine compétition.

A titre personnel, en tant qu’entraîneur, mes objectifs étaient multiples et aucunement fondés sur le score final :

  • Identifier et traiter leur peur de l’échec
  • Bâtir les fondations du groupe en impliquant l’ensemble des joueurs et ce quelque soient leurs qualités individuelles.
  • Développer un langage commun et une organisation optimale.
  • Inculquer certains fondamentaux en matière de préparation mentale.

Bilan personnel

Nous sommes à la veille des vacances d’été, nous avons pu nous retrouver lors des séances d’entraînements et jouer des rencontres amicales.

Nous avons appris à nous découvrir, à mieux nous connaître et à communiquer les uns avec les autres.

Les bases sont posées, le groupe vit bien et le projet sportif est ambitieux.

A présent, place aux vacances avec un programme estival audacieux.

Vous le découvrirez dans le prochain épisode de l’aventure intérieure…

Un pont vient d’être créer entre le sport et la préparation mentale pour ce groupe de jeunes joueurs

En attendant, vous pouvez me poser vos questions en cliquant sur le lien ou me laisser un commentaire ci-dessous.

Découvrir, s'initier, se former à la préparation mentale sportive.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez ce site, rejoignez le Projet Rabeles sur

Découvrir Le Projet Rabeles